No Man’s Land

Un endroit dominé par la peur,
Qui surgit aux dernières lueurs,
Quand tombe enfin la nuit noire,
Les personnes sont sans espoir.
La ville parle un autre langage,
Et agit comme au Moyen-âge,
Les flèches remplacent les balles,
Et la cité est désormais féodale.
Les immeubles sont tous en ruine,
Le fleuve est piégé par des mines,
Quelques tags sur les vieux murs,
Pour écrire les contes et murmures.
Sortent les anciennes terreurs de la nuit,
Combattues par deux chauves-souris,
Les logos sont là pour annoncer,
À qui appartient tel ou tel quartier.
Dans les rues, c’est toujours la guerre,
Sur les panneaux : « Bienvenu en Enfer »,
« Zone de quarantaine, entrée interdite »,
« Cette zone est déclarée hors limite. »
Depuis le lundi noir, c’est le déclin,
Et les gens meurent tous de faim,
Les criminels se sont enfin évadés,
Et les chiens ont tous été mangés…
Ni loi, ni ordre, uniquement la foi,
Le Diable n’est pas si loin que ça,
Pour défendre son propre espace,
Mieux vaut jouer à pile ou face…

Venez faire partie du récit, de la légende,
Amis, bienvenus dans le No Man’s Land…

No Man's Land

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s