Terrestres

Les combats, vers moi, s’avancent,
Et voici que ma garde commence,
Sans pouvoir me rendre en ville,
Où marche des Terrestres cruels et vils.
Ma paranoïa, jamais, ne passe,
Car ici, les Ténèbres s’amassent,
Et lorsque retendit encore le téléphone,
Mieux vaut toujours m’appeler ‘Alisone‘.
Sur mon corps, ma rune de blocage,
Et en moi, bouillonne une grande rage,
Je suis prête à chaque fois que je suis ici,
Même si toujours, quelqu’un me trahit.
Comme il me manque, l’orchidée,
Pour lui, la guerre a vraiment débuté,
Et dans ce Monde de chaos,
Je suivrais les noirs Corbeaux,
Les Hommes sont comme les Dragons,
Une Légende, que nous tous, écrivons.
Je suis le bouclier qui protège,
Et celle qui rend les sortilèges,
Je suis là, contre le Royaume des Morts,
Celui des Terrestres et de leurs torts,
Nous reprendrons nos droits, en attendant,
Les Humains gouvernent, le reste du temps…
Nous sommes les orphelins du passé,
Que les Humains viennent harceler,
Quand l’hiver revient,
Le Nord se souvient.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s