La Sirène de Laytown

À mes sœurs sous la mer,
Ô, entendez-vous ma prière,
Ramenez-moi mon amant,
Que tout soit comme avant.
Je suis seule sur la plage,
Comme une sirène dans sa cage,
Les Chasseurs courent vers moi,
Car il n’est plus là.

À mes sœurs des abîmes,
Ô, entendez-vous mes rimes,
J’attends mon amour sous la lune,
Ramenez-le moi sur la dune.
J’ai le vague à l’âme,
Plus rien ne me calme,
Car sans lui je me noie,
Les Chasseurs fondent sur moi,
Et lorsqu’ils toquent à ma porte,
Je prie pour que la marée m’emporte.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s