« Votre demeure était belle »

Par avance, je suis désolée du côté amer du poème.
J’ai fait preuve d’une certaine véhémence en l’écrivant…
Lisez-le d’une traite et je vous retrouve en bas pour deux informations supplémentaires…

Ce poème est pour vous, nos enfants,
Nous vous avons créé comme tous parents,
Nous étions pris du meilleur des sentiments,
Mais il ne vous a fallu que quelques années,
Pour commencer à tous vous entre-tuer,
Et emportant dans votre fin,
La Terre sur votre chemin.

Vous avez levé les yeux vers les étoiles,
Sans apprécier votre propre planète idéale,
Polluant les Océans, pillant les tréfonds,
Laissant derrière vous mort et poison.

Nous nous demandons ce que nous avons mal fait,
Apparemment, notre message n’est pas bien passé,
Les animaux étaient là pour votre vie,
Mais vous les avez tués aussi.

Vous blâmez vos voisins et vos voisines,
Pour un Virus qui vous assassine,
Mais peut-être que cette maladie, cette fin,
C’est seulement le Karma qui vous revient.

Les antidotes étaient justes sous vos pieds,
Dans les fonds marins tellement colorés,
Avec vos machines et votre hausse de chaleur,
Ils se sont tous éteints dans la douleur.

La Terre 2 ne va pas apparaître,
Il fallait faire avec votre planète,
Vous aviez des amis, des alliés,
Mais vous les avez tué par milliers.

Vous aviez la réponse à vos questions,
Ils sont désormais en voie d’extinction,
Vous avez tout enfermé dans des cages,
En dévorant tout sur votre passage.

Si tout ce que vous touchez se désagrège,
Qui viendra à votre futur cortège ?
Viendra un moment, demain, aujourd’hui,
Où il faudra choisir : la Mort ou la Vie.

Nous sommes navrés, chers enfants,
Nous ne pouvons rien pour vous maintenant,
Nous faisons fi de vos prières,
Vous avez détruit notre Terre.

La Fin est proche, fallait vous y attendre,
Les Tueurs se font toujours prendre,
Nous écrirons sur vos stèles :
« Votre demeure était belle ».

14/15.04.20
Copyright © 2020 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Le poème est écrit du point de vue d’Adam et Eve. Bien que je ne suis pas croyante et que je ne voulais pas faire une poésie avec une note de religion, j’ai néanmoins choisi Adam et Eve pour la signification du commencement. Je voulais que ce poème soit du point de vue de parents. Des premiers parents des Êtres Humains. (Même si, OK, nous descendons des singes, qui descendent des poissons, etc.) Je voulais seulement un côté symbolique.

Le titre et la fin du poème sont un énorme clin d’œil et hommage à la magnifique chanson « Stephen » de Nolwenn Leroy. Que je vous conseille d’écouter en cliquant ici. Si vous êtes, comme moi, sensible à la Vie, cette musique vous touchera profondément.

Encore désolée (ou pas) pour ce coup de colère. Mais il fallait que ça sorte.
C’est chose faite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s