Souvent

Grande inspiration d’écriture du côté de Charles Baudelaire, avec ses poèmes :
« L’Albatros », « L’Appel du Large » et « L’Homme et la Mer ».


Souvent, par temps sec, j’ai pris pour habitude,
De coucher mes mots dans un livre salé,
Exprimant fiévreusement ma joie et ma solitude,
D’être seule, nageant, dans mon Monde bleuté.

Souvent, avec la pluie, la mer ramène au large,
Des créatures immenses pour ma compagnie,
Qui pêchent quelques poissons, ou coquillages,
Quand je pose mes mots, sur mon papier bruni.

Souvent, encore, l’océan porte une douce brise,
Et sur sa route, un Être à la silhouette originale,
Dont j’esquisse les contours sur ma page grise,
Et s’adresse fièrement à moi d’un ton amical :

« Souvent, quand je marche seul, sur ce sable,
Je ne vois aucun Être proche ou à l’horizon,
Mon regard s’émerveille de votre beauté admirable,
Permettez-moi, Sirène, de vous poser une question. »

Souvent, lorsque je retourne seule vers la crique,
L’Homme mystérieux me parle, l’âme entichée,
Je lui narre mes aventures, au fond de l’Atlantique,
Puis je referme mon journal qui garde nos secrets.

18.04.20
Copyright © 2020 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s