The Origins (The Order Chronicles #2)

Cette histoire m’a dépassé… Elle ne devait être qu’un « simple » poème au langage soutenu.
Mais une chronologie s’est imposée à moi.
Oui, voici la suite de :
« New Orleans (The Order Chronicles #1) »
(Que je vous conseille de lire avant ce poème-ci, pour mieux comprendre l’histoire !)

J’imagine que, à la base, cette histoire est pour moi. Comme un doudou que je traîne, étant enfermé 24H/24 chez moi (Sans Wifi/Internet, la plupart du temps) lors de ce très très long confinement. Seule, sans animaux, famille ou ami.
Alors je me suis créée tout ça. J’ai mélangé pleins de Mondes entre eux et j’en ai fabriqué un nouveau. Pourtant, même dans cette dimension, je ne cherche pas la paix. Non, il y a la version violente du COVID19 ici aussi.
Sauf que, à la fin…



Tandis que les songes noirs s’engouffraient en moi,
Dans la séculaire et infinie demeure familiale,
Mes chroniques réapparaissent une nouvelle fois,
Il y a fort longtemps, une ville, sous les étoiles…

Une porte vermeille s’ouvre, les images ressurgissent,
Mission première, ô ! Un peu trop inexpérimentée,
Un Enfant de la Lune, un Oméga par injustice,
Lorsque l’Amour frappe, il ne laisse rien passer.

Les mois défilants ont béni le silence, les Lunes,
Tantôt pleines, tantôt noires ou nouvelles, j’entends,
Hurler mes protégés, à la pointe de la dune,
Hormis un qui s’éclipse, avec moi, mon amant…

La transe me quitte, une secousse intense m’éveille,
Des bras m’enlacent, me serrent et me rassurent,
Le ciel de lit s’étire et laisse s’engouffrer le soleil,
Mais combien de fois ai-je survécu à ces morsures ?

Je sais cette nouvelle passion, cette liberté soudaine,
Sur un plateau d’argent, par mon Homme de la Nuit,
Or, l’abjection m’a occis, emporté par ma peine,
L’angoisse que l’histoire se répète derechef sur lui.

L’Ordre m’a ordonné de sauver des Êtres Surnaturels,
Des Chasseurs vindicatifs, cruels et tellement fous,
Et moi, fidèle à ma mission, j’étais hardie et nouvelle,
La Gardienne des meutes, qui marchait avec les Loups.

Mais notre adversaire n’était que trop maléfique,
Les Chevaliers Fantômes qui sabrent nos racines,
Mon Loup a chuté, succombant à une mort tragique,
Quel enfant voudrait oublier ses Origines ?

Mon feu Homme de la Lune a laissé sa place,
À l’Homme de la Nuit, millénaire immortel,
Et moi, Humaine, je me hasarde à faire face,
À mon autre dramatique anathème naturel.

J’ai sombré dans les sentiments de cette personne,
Insolite est cette inclination qu’ensemble, on partage,
Bien que notre culpabilité insidieuse crayonne,
Sur notre peau, des noms perdus, en tatouages.

La Lune pleine se dessine sur ma nouvelle ville,
Plongeant dans deux Mondes où se baigne,
Mon cœur qui tambourine et qui se fossile,
Dans l’éternité d’un Homme qui saigne.

Viendra le vent d’hiver, souffler comme autrefois,
C’est un Homme de parole, depuis un millénaire,
« M » gravé sur les murs suintants, sur le bois,
Mais je m’interroge, qui ralentit le petit frère ?

THE END (?)


Surnoms :
Homme de la Lune : Loup-Garou.
Homme de la Nuit : Vampire.


Peinture réalisée par mes soins le 21 Avril 2020.
J’avoue m’être inspiré de cette histoire pour peindre ceci. (Mais, à Drogheda, pas à New Orleans ! La Tour que vous voyez, se trouve ici chez moi, à Drogheda. The Millmount Tower…)
Deux Mondes :
À votre droite : La Pleine Lune des Loups-Garous.
À votre gauche : Le ciel rougit par le sang versé des Vampires.


Signification :

J’adore les histoires d’amour maudites… C’est affreusement romantique. J’en conviens, à vivre, c’est moins classe déjà… Pour en avoir vécu deux, dont une intense (Et maudite par le temps, tiens, d’ailleurs) c’est pas la joie.
Mais à écrire ! Je m’amuse comme une petite folle !
William Shakespeare joue ma muse et Arthur Rimbaud écrit mes mots…
L’histoire continue…

Tous les paragraphes en italiques se déroulent dans le passé. (En souvenirs/Flashbacks.)

Parlons un peu de l’Ordre… Et surtout de la jeune fille de ma première histoire. Voici son passé. Sa première mission n’était pas à New Orleans avec les Vampires, mais dans une autre ville avec des Loups-Garous…
Première mission, pas toujours facile, n’est-ce pas ? Mais, elle a géré. Un temps. Jusqu’à ce qu’elle tombe amoureuse d’un Loup-Garou (Ahhhh, les histoires d’amour…) Un Oméga, juste pour information. Bien sûr, elle ne pouvait pas le révéler à l’Ordre ! Ou Dr Hess (La Directrice) l’aurait tué !
Mais ce n’est pas cela qui les a séparés.
Non…
Un ennemi. Bien plus vicieux qu’un Chasseur.
Et son amant est mort. Elle n’a pas pu le sauver. Elle a failli à sa mission. Elle est retournée au Q.G de l’Ordre et, après une rapide lobotomie pour la remettre sur le droit chemin, elle a eu une seconde mission…

Que vous avez lu dans le premier poème !
Mais l’histoire se répète !
Elle tombe amoureuse d’un super Vampire.
Heureusement, il a anéanti l’Ordre, mais ce n’est pas cela qui menace encore sa bien-aimée. Plutôt ses propres Démons. Culpabilité du survivant (Survivante, en l’occurrence).
Elle n’a pas pu sauver son premier amour alors pourquoi mériterait-elle un second ? (Ai-je dit que j’adore écrire les histoires d’amour torturées et maudites ? Ahaha !)
Alors, en plein cauchemars la nuit, elle revit sa première mission. Le matin, elle se réveille encore plus effrayée et pleine de culpabilité dans les bras de son (nouveau) chéri.
Cependant, être un Vampire depuis 1000 ans, peut également créer ce genre de sentiment. Il culpabilise aussi de son passé avec ses ex-compagnes.
Alors, sur leurs peaux, s’écrit en tatouages une liste de noms des personnes qu’ils ont perdus…
(OK, j’ai un peu piqué le début de l’idée quelque part, mais je trouve ça trop classe, pardon !)

Bien sûr, lorsque l’on a déjà perdu quelqu’un, on angoisse encore plus à l’idée de reperdre un être cher… Mais ce n’est pas l’Ordre ou les Supers Vilains qui menacent leur bonheur. Juste leurs fantômes intérieurs. Et une fois vaincus, ils peuvent vivre pleinement leurs vies. (Enfin, sa « mort », concernant le Vampire.)
Sauf que…
Vous avez oublié le petit-demi-frère psychopathe ?
Moi, non…

Pas facile de raconter une longue et complexe histoire sans utiliser de prénoms et de noms. N’est-ce pas ? Ne vous inquiétez pas, je ne m’y perds pas, tous les personnages ont un nom en vrai. Ils sont dans ma tête et restent cloués là-dedans pour de pas décrédibiliser l’histoire…

Oui/Non ?
– Oui, elle dort déjà chez lui, dans la demeure familiale du Super Vamp (Avec sa sœur et son petit-demi-frère pas loin.)
– Non, ils ne dorment pas dans un cercueil. (Mais, il reste bien au frais au sous-sol.)
– Oui, ces Vampires peuvent marcher au soleil, ils ont un artefact magique pour cela.
– Oui, la jeune fille a quelques notions de magies, mais non ce n’est pas une Sorcière.
– Non, je ne vous dirais pas à quels Mondes j’ai pioché mes idées par-ci, par-là.
– Non plus, je ne vous révélerais pas les noms/prénoms des personnages. Inventez les vôtres !
– Oui, au bout d’un moment, faudra qu’elle fasse un choix : morsure ou pas ?

À suivre…

20/21/22.04.20
Copyright © 2020 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

4 réflexions sur “The Origins (The Order Chronicles #2)

  1. Ping : Family Feuds (The Order Chronicles #3) – Alisone Davies

  2. Ping : Red Door’s Prophecy (The Order Chronicles #4) – Alisone Davies

  3. Ping : Nevermore (The Order Chronicles #5) – Alisone Davies

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s