Nevermore (The Order Chronicles #5)

Voilà, voilà…
Le dernier chapitre de ma Saga :

« New Orleans (The Order Chronicles #1) »
« The Origins (The Order Chronicles #2) »
« Family Feuds (The Order Chronicles #3) »
« Red Door’s Prophecy (The Order Chronicles #4) »

Ces histoires étaient (sont) comme un doudou que je traîne lors de ce confinement sans fin. Une sorte d’autre Monde auquel m’accrocher pour ne pas devenir complètement neuneu (Bon, OK, je suis devenue complètement neuneu, mais ça aurait pu être pire !)
Alors voilà, mon doudou.
Même si ces récits sont terminés, je vais les traîner et les mâchouiller pour les revivre encore et encore en attendant la fin de la Fin du Monde.
Comme je disais, égoïstement, je pense que cette saga était plus pour moi que pour vous.
Mais bon, si mon imagination farfelue peut être partagée pour vous donner envie de squatter dans mon Monde, alors… Pourquoi pas ?

En attendant, bon courage pour la fin de ce voyage…



« Siècle des larmes, hurlements,
Vous les maudits, par le sang,
‘Toujours et à jamais’, se meurt,
L’amour ne sauvera pas votre heure,
Votre famille damnée est condamnée,
Dites enfin adieu à votre immortalité. »

La Prophétie fait écho, mais ils gagent : « Jamais plus ! »
Ils sont tous témoins, au Sanctuaire de New Orléans,
Le frère aîné, sa sœur, son cadet, le petit et la sœur perdue,
L’heure est arrivée de redorer le blason familial tombant.

Comme je fouillais, active, les ruines de l’Ordre,
Aidé du petit frère de cette Originale Famille,
Je perçus, blafarde, dans ce cruel désordre,
Une seule fiole qui étouffa mon cœur de fille.

L’Ordre a prospéré, tous ces murmures,
Dans les couloirs, qui portaient à croire,
Que jamais plus est à subir la morsure,
Voici donc la Réponse, voici notre Espoir.

La lueur céruléenne veut tous les condamner,
Engloutir leurs Pouvoirs, détruire leurs Sangs,
Je tiens entre mes mains leur seule sécurité,
L’Antidote d’une malédiction de leur rang.

Au refuge retourné, j’étais jouasse de ce remède,
La Fin de la Prophétie, si l’un d’entre eux le prend,
À moi, pas de maladie noyée dans un liquide tiède,
Lorsque, sur notre ville, il se met à pleuvoir du sang.

Dans cette averse furieuse tombante, écarlate,
À l’abri, mon époux considéra la curieuse fiole,
Mille ans d’âge, mille ans de vie à combattre,
Il révoqua tout en la buvant, et tenant sa parole.

Ô ! Âmes ! Comme je sais les hivers et le froid,
Les hurlements de mon mari quand le sang afflue,
Le remède ravive ses veines sèches, et je vois,
Son cœur qui bat enfin, au rythme de : « Jamais plus ! »

La Prophétie, peu à peu, se corrode et la Famille reste,
Halo azurite décline et les épines des roses pourrissent,
Le chêne d’argent brûle, l’extinction d’un présage funeste,
Dès lors, notre temps nous délivrera de nos cicatrices.

Consentons que mon foyer prospère a besoin d’espace,
L’un reste, d’autres partent et nous, prenons les flots,
Atermoyant un temps, de cette Chambre de Chasse,
Ma magie fait revivre mon violon, et lui à son piano.

Tandis que je terminais d’écrire mon dernier volume,
Je pus contempler mon époux, plus heureux qu’autrefois,
N’est plus un sanguinaire caché derrière ses costumes,
Et qui sait si, très bientôt, nous serons enfin trois…

Est-ce la fin du début ou le début de la fin ?
Pour mon mari mortel, naquit d’une autre époque,
Mais gageons que dans l’heure, aujourd’hui ou demain,
Nous partirons comme promis, en repos à Manosque.

Mais si jamais le confinement persévère,
Alors vous, qu’allez-vous en faire ?

THE END

 


Significations :

Eh oui, eh oui, c’est bien la fin !

Je dois m’excuser, car j’ai vraiment l’horrible impression d’avoir perdu en langage soutenu au fur et à mesure des chapitres ! Si vous relisez le premier poème, puis, celui-là… Je pense que ça s’est détérioré avec le temps. Oops, ce n’était pas voulu…
J’imagine que l’histoire est devenue plus importante que les mots/phrases utilisées pour la raconter !
Ce qui est assez ironique puisque, à la base, ce n’était censé être qu’une histoire au langage soutenu…
Bref :
Comme je le disais, pour notre héroïne, il n’y avait que deux possibilités pour elle en se mariant à un Super Vampire :
– Être mordu et vivre pour l’éternité avec lui.
– Ne pas être mordu et mourir un jour, le laissant seul.
Mais, j’ai trouvé une solution numéro trois :
– Un Antidote au Vampirisme !
Sûrement parce que, personnellement, je n’ai jamais été OK pour devenir un Vampire (Suivant l’hypothèse qu’un jour, j’aurais eu à choisir ! Ahah !)
Et je me dis qu’être un Vampire ne pas être tous les jours super fun. Surtout si, comme lui, vous avez mille ans d’âge…
Alors, sa femme a fouillé les ruines de l’Ordre pour chasser un murmure. Une rumeur de couloir. Et, elle a trouvé la fiole. L’Antidote !
Il n’hésite pas.
Il la prend.

La Prophétie est comme « vivante » et « elle » comprend que la Famille va gagner. Eh oui, elle avait prédit la chute de ladite Famille. Sauf que, l’Antidote change tout !
Certes, ils sont toujours ensemble et lié par leurs liens. Mais l’un d’entre eux n’est plus immortel, donc forcément… La Prophétie se brise. Elle a eu tort dans le sens où, oui : l’amour a sauvé la Famille. (Puisqu’il prend l’Antidote pour vivre avec sa femme) et oui, elle a eu raison dans le sens où : il a dû dire adieu à son immortalité.
1-1 Famille/Prophétie !

Une fois les menaces éliminées, les frères/sœurs peuvent vaquer à leurs occupations. Certains restent à New Orleans (Le petit frère et la grande sœur) d’autre s’en vont ailleurs (Le cadet et la seconde sœur) et d’autre… Comme notre héroïne et son mari, vont enfin partir en Lune de Miel ! (Il était temps !)


Quelques peintures, par moi-même, qui m’ont été inspiré par l’histoire…

« Viendra le vent d’hiver, souffler comme autrefois »…


Une chanson ?
Une musique m’a aidé à tout écrire. Même si cette même chanson me fait affreusement pleurer, elle est aussi magnifiquement belle…

 

28/29/30.04.20
1/2/3.05.20
Copyright © 2020 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s