Théâtre

Là où commence le cauchemar, fini le rêve,
Là où commence la guerre, finie la trêve,
Les liens se brisent, l’amitié se casse,
Les noms disparaissent, les visages s’effacent.

Quand les amis partent, les larmes tombent,
Triste à jamais et seule au Monde,
Mais même si tu pleures, tu dois encore te battre,
Illuminer ta vie comme ton théâtre.

Quand les songes viennent te hanter encore,
Faisant revivre des ombres dans ce qui est mort,
Tu hurles, tu cries et tu tapes du poing,
En priant pour que les souvenirs partent enfin.

Et quand la mémoire revient dans tes souvenirs,
Réveillant le meilleur, tout comme le pire,
Tu aimerais leur parler et les revoir,
Mais penses au futur, il est trop tard.

Quand les amis partent, les larmes tombent,
Triste à jamais et seule au Monde,
Mais même si tu pleures, tu dois encore te battre,
Illuminer ta vie comme ton théâtre.

20.12.2020
Copyright © 2020 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s