Voyageuse

Courons ensemble ailleurs, viens donc, sauve ta vie,
Je laisse en ton lieu mes images de ma porte affranchie,
Des Sorcières, je me souviens, qui te chassaient encore,
Que je te délivre, prisonnier, en leur jetant un mauvais sort.
Mon âme reviendra, jusqu’à ton ère glaciaire prochaine,
Un rapide bruit mécanique pour notre quarantaine,
Et qui sonne l’heure de la dernière civilisation,
Laissant courir mon esprit à trop d’imagination.
Mais j’entends aussi, le son d’un fusil et des pioches,
La vision des dates historiques gravées dans la roche,
Parfois tristes, pour les cortèges, apparaissent-elles,
Et puis joyeuses, en retrouvailles de flammes jumelles.

10.04.2021
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s