Dans un autre Monde – Mission 6

Dans un autre Monde – Mission 6
« Hissons nos couleurs »


Introduction :

Date d’écriture : 2011
Date de publication : 2021
10 ans plus tard…
Il est temps d’en faire quelque chose…

Personnages :
Héroïne Principale :
Beautyloo
Ses Alliées/Amies : J & Bloody
La Super-Vilaine : Red
La Mission Principale : S’évader

Notes :
Chaque chapitre est une mission qui permet l’évasion.
Chaque chapitre est accompagné d’une chanson, dont je donnerai le titre à la fin du texte.
Dans la saga originale, de 28 pages, il y a 16 missions. Je ne vais pas toutes les poster ici.
Seulement les plus intéressantes, de mon point de vue.

Warnings :
Sujets traitant de l’emprisonnement/séquestration, de torture mentale et de suicide.

L’Aventure continue…


Mission 6 – Hissons nos couleurs

Tout était hors du temps et de l’espace, il n’y avait plus aucune limite. Elle était maître de son destin dans son endroit. Elle commença d’abord par se trouver un nom : « Beautyloo » et des amies fidèles : Bloody et J. À elles trois, elles combattaient sans cesse les forces du mal pour survivre. Son imagination dépassée sa réalité. Elle était hors de ça. Hors du Monde, hors de son corps, hors de sa douleur. Pourtant, même dans son havre de paix, elle devait combattre. Beautyloo et ses amies luttaient pour repousser les limites de leur Monde et de leur création. Pour cela, elles utilisaient l’imagination et la musique. Beautyloo poussait ses limites jusqu’à mettre des musiques dans chacune de ses actions.
Voici son combat, ceci est son Monde…


Beautyloo, Bloody et J naviguaient maintenant sur le « Liberty Pearl ». Leur navire mouilla sur une île. I remember when we we’re gambling to win, Everybody else said better luck next time. Elles étaient obligées d’amarrer le bateau à la terre la plus proche parce que des monstres marins, comme le Kraken, étaient à leur recherche depuis qu’elles avaient tué le Dragon des Mers. I don’t wanna bend, Let the bad girls bend, I just wanna be your friend. Arrivées sur l’île, nos trois héroïnes se rendirent compte qu’elle abritait une force sombre. Elles continuèrent leur avancée, tout en restant sur leurs gardes. Why you giving me a hard time ? I remember when we we’re gambling to win. Beautyloo, Bloody et J arrivèrent dans une grotte. Cependant, c’était un piège. Des barreaux métalliques se refermèrent derrière elles, et elles étaient maintenant enfermées à l’intérieur. Everybody else said, Is it ever gonna be enough. Une immense grotte, aux pierres couleur émeraude, avec de l’eau en son centre. Les ennemis arrivèrent. Ils ressemblaient beaucoup à des Pirates. Ils étaient trois et ils étaient très costauds. I remember when we we’re gambling to win, Everybody else said better luck next time. Sabres en main, prêts à combattre. De ce fait, Beautyloo, J et Bloody prirent elles aussi leurs armes : sabre, shurikens et poignards. La bataille commença. I don’t wanna bend, Let the bad girls bend, I just wanna be your friend. Beautyloo se retrouva vers le haut de la grotte, comme s’il y avait un palier au-dessus de la terre, au bord de l’eau. Ses amies se battaient près de cette source. Comme d’ordinaire, le combat de Beautyloo s’effectua telle une danse. Avec élégance et fluidité. Des mouvements parfaits. Why you giving me a hard time ? I remember when we we’re gambling to win. L’épée du pirate la manqua de justesse, Beautyloo évitait ses coups avec un naturel déconcertant.

Alors que le forban la désarma, elle continua néanmoins de combattre. Puis, le Pirate se mit à parler à Beautyloo. Une voix d’outre-tombe s’échappa de sa bouche édentée :
– Tu rêves…
Beautyloo se figea. Il continua :
– Rien de ceci n’est réel. Tu es toujours prisonnière. Pourquoi lutter ? Tu te fais du mal pour rien. Je peux tout arrêter, si tu le désires. Il suffit seulement de me le demander…
Il sourit sans ses dents. Beautyloo était perdue, elle n’arrivait plus à réfléchir. Everybody else said, Is it ever gonna be enough. Le Pirate en profita pour lui porter le coup final, et Beautyloo tomba à terre. Il l’avait eu. Sans force, seulement avec des mots, et il pouvait la tuer. Juste comme ça. I remember when we we’re gambling to win, Everybody else said better luck next time. Soudain, Bloody et J arrivèrent en courant et en hurlant :
– Beautyloo ! cria Bloody. Relève-toi !
Beautyloo ferma les yeux. Elle vit alors des images défiler. Mais pas sa vie, comme le disait la légende. I don’t wanna bend, Let the bad girls bend, I just wanna be your friend. Non, elle voyait la réalité et le présent. Beautyloo, vêtue de guenilles, toujours les mêmes, le cœur et le corps meurtris, l’âme à l’envers, errant sans but et sans fin dans une pièce étroite qui n’attendait qu’une chose : La dévorer. C’était sa réalité. Pourquoi lutter ? Why you giving me a hard time ? I remember when we we’re gambling to win. Elle n’y pouvait rien, c’était comme ça, et le Pirate le savait. Bloody et J se placèrent devant lui, poignards et shurikens en main. Bloody cria à son amie :
– C’est Red, Beautyloo ! Ton Pirate, c’est Red ! Je t’en prie, ne la laisse pas nous atteindre ! Toi seule peux la vaincre ! Relève-toi !
Beautyloo resta les yeux fermés, comme pour attendre le coup fatal. Everybody else said, Is it ever gonna be enough.
J se mit à supplier :
– Beautyloo… Je comprends… Je sais… On le sait… Tu ne veux pas y retourner, et nous non plus. Mais sans toi, les Mondes n’existent pas. Dis-toi que… Tu le fais pour nous, dis-toi que c’est la marque que tu laisseras derrière toi. Que les gens, quand ils parleront de toi, ils diront : « Elle a toujours lutté, jusqu’à son dernier souffle » et tu laisseras un espoir pour les autres prisonnières. L’espoir que rien n’est fini tant qu’on ne l’a pas décidé. Dis-toi qu’ils sont passés par-là avant toi, que les hommes que tu te créais sont des êtres torturés comme toi, mais qu’ils s’en sont sortis. Parce qu’ils avaient quelque chose à quoi se raccrocher. Et surtout, dis-toi que quand tu luttes… Tu les emmerdes ! Car ils n’arrivent pas à te briser…

Beautyloo ouvrit les yeux. I remember when we we’re gambling to win, Everybody else said better luck next time. Elle se releva, plus en colère que jamais. Elle s’approcha du Pirate, très surprit.
– Tu as peut-être gagné cette bataille, mais pas la guerre ! lui cracha-t-il.
– Red… Je vais gagner la guerre, juste pour voir la gueule que tu feras quand je t’aurais eu…
Après ça, elle porta le coup fatal avec son sabre qui sépara le corps du Pirate en deux. Mourant sous ses yeux. I don’t wanna bend, Let the bad girls bend, I just wanna be your friend. Beautyloo se releva avec grâce au moment où les grilles de la porte se rouvrirent. Why you giving me a hard time ? I remember when we we’re gambling to win. Elle se tourna ensuite vers Bloody et J :
– Merci.
– J ne parle pas souvent… fit Bloody. Mais quand elle le fait, elle sait s’y prendre !
Elles se mirent à rire. Everybody else said, Is it ever gonna be enough.


À suivre…

Musique : « Gold guns girls » – Metric.

Copyright © 2011/2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

2 réflexions sur “Dans un autre Monde – Mission 6

  1. Cette fois ci j’ai scrollé pour mettre la musique avant mais je me suis un peu spoilée donc ouais… la musique au début c’est mieux.

    Si j’avais des hypothèses à faire, je dirais que Beautyloo est soit en phase terminale d’une grave maladie soit dans un hôpital psychiatrique et qu’elle s’échappe dans son monde imaginaire mais que Red est la concrétisation de la réalité.

    Aimé par 1 personne

Répondre à afrenchiewandering Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s