Dans un autre Monde – Mission 7

Dans un autre Monde – Mission 7
« Déconnexion »


Introduction :

Date d’écriture : 2011
Date de publication : 2021
10 ans plus tard…
Il est temps d’en faire quelque chose…

Personnages :
Héroïne Principale :
Beautyloo
Ses Alliées/Amies : J & Bloody
La Super-Vilaine : Red
La Mission Principale : S’évader

Notes :
Chaque chapitre est une mission qui permet l’évasion.
Chaque chapitre est accompagné d’une chanson, dont je donnerai le titre à la fin du texte.
Dans la saga originale, de 28 pages, il y a 16 missions. Je ne vais pas toutes les poster ici.
Seulement les plus intéressantes, de mon point de vue.

Warnings :
Sujets traitant de l’emprisonnement/séquestration, de torture mentale et de suicide.

L’Aventure continue…


Mission 7 – Déconnexion

Tout était hors du temps et de l’espace, il n’y avait plus aucune limite. Elle était maître de son destin dans son endroit. Elle commença d’abord par se trouver un nom : « Beautyloo » et des amies fidèles : Bloody et J. À elles trois, elles combattaient sans cesse les forces du mal pour survivre. Son imagination dépassée sa réalité. Elle était hors de ça. Hors du Monde, hors de son corps, hors de sa douleur. Pourtant, même dans son havre de paix, elle devait combattre. Beautyloo et ses amies luttaient pour repousser les limites de leur Monde et de leur création. Pour cela, elles utilisaient l’imagination et la musique. Beautyloo poussait ses limites jusqu’à mettre des musiques dans chacune de ses actions.
Voici son combat, ceci est son Monde…


Beautyloo, Bloody et J se trouvaient désormais dans un immense building de baies vitrées. Disconnect and self destruct one bullet at a time, What’s your rush now ? Une Tour géante. Leur mission était simple : stopper Red dans ses plans. Même si elles n’avaient aucune idée de comment il fallait s’y prendre. Mais Beautyloo connaissait cependant les couloirs labyrinthiques de la Tour de cristal. Everyone will have his day to die, Lying through your teeth again. Elles se trouvaient dans ce qui ressemblait à un sombre corridor, sans aucun éclairage, mis à part les quelques lumières tamisées sur les murs noirs. Armes en mains, elles firent le tour des lieux pour voir si tout était sans danger. Suicidal imbecile, Think about it. Pour l’instant, tout leur semblait OK. Elles se cloîtrèrent dans une pièce vide pour mettre un plan au point :
– Il faut que l’on sache où se trouve Red et ce qu’elle compte faire ! fit Beautyloo.
– J’ai une idée, la salle des jeux pourrait m’être utile, avoua J.
La salle des jeux était une pièce où un écran gigantesque recouvrait tout un mur, les manettes se tenaient dans les mains. Le joueur était littéralement dans la partie. Littéralement. You put it on a fault line, What will it take to get it through to you precious ? Sauf qu’ici en l’occurrence, le jeu était la « réalité » ou plutôt le « rêve ». J devait se mettre dans la peau d’elle-même, et elle devait écrire dans le jeu ce qu’elle comptait faire en vrai dans le building. C’était pour voir si leur plan tenait la route. Ou s’il était voué à l’échec. I’m over this, why do you want to throw it away like this ? Elle y ajouterait le facteur « Red » pour voir si elles allaient se faire avoir. Comme si J pouvait voir le futur, mais en accomplissant elle-même les actions qu’elle voulait faire. Such a mess, Why do I wanna watch you ?

– D’accord, commença Beautyloo. J, tu t’occuperas du jeu pour voir si notre plan est cohérent. Bloody et moi, nous allons nous préparer pour les combats. Et prévoir un tas de choses…
Sitôt dit, J se dirigea vers une pièce du couloir et se mit à « jouer » tandis que Beautyloo et Bloody partirent dans d’autres salles du labyrinthe pour y trouver des armes, des cartes, des ravitaillements, etc. Disconnect and self destruct one bullet at a time, What’s your rush now ? Quelques minutes plus tard, elles entendirent des bruits extérieurs. Comme des bombardements ou des tirs de fusils. Everyone will have his day to die, Lying through your teeth again. La bataille avait déjà commencé. Elles avaient un avantage : dans une Tour si grande, l’ennemi mettrait plus de temps à les trouver. Bloody et Beautyloo s’activèrent pour ramasser le plus d’objets utiles dans toutes les pièces disponibles. Suicidal imbecile, Think about it. Les détonations se rapprochèrent de plus en plus. Le sol semblait même trembler. Ce qui faisait perdre l’équilibre à Bloody et Beautyloo. Elles arrivèrent dans une chambre où des machines médicales bipaient dans tous les coins. You put it on a fault line, What will it take to get it through to you precious ? Elles prirent tout ce qui pouvait leur servir. Maintenant, il fallait qu’elles jouent la carte du silence. Mais J luttait encore dans son jeu. Le son était fort. Beaucoup trop fort.
– J ! hurla Beautyloo. Il faut absolument que tu baisses le son ! Quelqu’un va entendre le bruit !
Trop tard. I’m over this, why do you want to throw it away like this ? Elles avaient fermé la porte du couloir à clef, mais l’ennemi l’avait défoncé. J se trouvait toujours dans la salle du jeu, et elle s’enferma à l’intérieur. Such a mess, Why do I wanna watch you ? Il fallait qu’elle le termine pour savoir ce que préparé Red. Bloody attrapa le bras de Beautyloo et la jeta dans une pièce pendant qu’elle, elle courut dans une autre.
– Bloody ! s’écria Beautyloo, sous le choc.
– Il faut qu’on se sépare ! Ça nous laissera un avantage, les attaquants devront se séparer eux aussi et se sera plus facile de les combattre un par un !
Beautyloo approuva.

Disconnect and self destruct one bullet at a time, What’s your rush now ? Ainsi, chacune d’entre elles attendaient, armées jusqu’aux dents, dans une pièce du couloir. Everyone will have his day to die, Lying through your teeth again. Les ennemis se rapprochèrent. Ils ne pouvaient pas les voir, mais Beautyloo et Bloody les voyaient. Lorsqu’ils furent dos à elles, les deux héroïnes en profitèrent pour sortir d’un coup de leur cachette pour enfin se jeter sur eux. Suicidal imbecile, Think about it. Le combat commença. Comme d’habitude, la bataille ressemblait à une danse, Beautyloo luttait avec une telle magnificence, que l’ennemi en était quelque peu troublé. You put it on a fault line, What will it take to get it through to you precious ? Il tenta de la faire tomber, mais elle stoppait tous ses coups. Elle se baissa, se releva, sauta par-dessus ses mains qui essayaient de la toucher. Such a mess, Why do I wanna watch you ? Rien n’y faisait, elle était plus forte que lui. Quelques minutes plus tard, ils étaient tous morts. Disconnect and self destruct one bullet at a time, What’s your rush now ? Beautyloo et Bloody se dirigèrent ensemble vers la salle des jeux, pour retrouver J. Qui avait terminé la simulation et qui les attendait :
– T’as découvert quelque chose ? demanda Beautyloo.
– Ouep. Red est au quatrième étage, mais elle est armée.
– Quel genre d’arme ? questionna Bloody.
– Dangereuse. La nature n’est pas exacte, mais je penche pour une sorte de drogue, de fumée ou quelque chose dans ce genre…
– Pourquoi est-ce si dangereux ? s’enquit Beautyloo.
J et Bloody se jetèrent un coup d’œil en coin. Everyone will have his day to die, Lying through your teeth again. Bloody répondit :
– Parce que, si tu l’inhales ou qu’elle te l’injectes directement dans le sang, ton esprit sera prisonnier du Monde de Red. Tu ne pourras plus jamais nous voir.
Beautyloo fut sous le choc.
– Vous voulez dire que… En plus de me garder prisonnière « physiquement », Red veut aussi m’enfermer dans une camisole de l’esprit ? « Mentalement » ? C’est ça, hein ?
– Oui… répondirent en chœur ses deux seules amies.
Suicidal imbecile, Think about it.


À suivre…

Musique : « The outsider » – A Perfect Circle.

Copyright © 2011/2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s