Dans un autre Monde – Mission 8

Dans un autre Monde – Mission 8
« Cauchemars »


Introduction :

Date d’écriture : 2011
Date de publication : 2021
10 ans plus tard…
Il est temps d’en faire quelque chose…

Personnages :
Héroïne Principale :
Beautyloo
Ses Alliées/Amies : J & Bloody
La Super-Vilaine : Red
La Mission Principale : S’évader

Notes :
Chaque chapitre est une mission qui permet l’évasion.
Chaque chapitre est accompagné d’une chanson, dont je donnerai le titre à la fin du texte.
Dans la saga originale, de 28 pages, il y a 16 missions. Je ne vais pas toutes les poster ici.
Seulement les plus intéressantes, de mon point de vue.

Warnings :
Sujets traitant de l’emprisonnement/séquestration, de torture mentale et de suicide.

L’Aventure continue…


Mission 8 – Cauchemars

Tout était hors du temps et de l’espace, il n’y avait plus aucune limite. Elle était maître de son destin dans son endroit. Elle commença d’abord par se trouver un nom : « Beautyloo » et des amies fidèles : Bloody et J. À elles trois, elles combattaient sans cesse les forces du mal pour survivre. Son imagination dépassée sa réalité. Elle était hors de ça. Hors du Monde, hors de son corps, hors de sa douleur. Pourtant, même dans son havre de paix, elle devait combattre. Beautyloo et ses amies luttaient pour repousser les limites de leur Monde et de leur création. Pour cela, elles utilisaient l’imagination et la musique. Beautyloo poussait ses limites jusqu’à mettre des musiques dans chacune de ses actions.
Voici son combat, ceci est son Monde…


Beautyloo, Bloody et J se retrouvèrent propulser sur une île. Mais pas du genre déserte. When you see my face, Hope it gives you hell. Elle était, certes, affreusement grande, mais aussi terriblement sombre. Comme si le soleil ne passait jamais à travers les épais nuages noirs. Toute lumière était occultée par les ténèbres. When you walk my way, Hope it gives you hell. La seule chose qui permettait à nos héroïnes de discerner quoi que ce soit, était les feux de camps allumés sur la plage. Comme si des survivants résidaient en ce lieu. Ce qui semblait très impensable. If you find a man that’s worth a damn and treats you well.
– Où sommes-nous ? questionna J.
– On dirait… Un test, comprit Beautyloo. Comme si cette île… Comme si elle allait nous faire vivre nos pires cauchemars…
– On vit déjà un cauchemar, fit remarquer Bloody.
Elles tentèrent d’analyser l’endroit. Then he’s a fool, you’re just as well, hope it gives you hell. Une plage, l’immensité de l’océan en face des trois filles, la lune et les étoiles absentes et le feu crépitant de tout côté. Rien d’autre. And truth be told I miss you, And truth be told I’m lying. La forêt s’étendait loin derrière elles. Elles auraient dû partir l’explorer, mais une force mystérieuse les retint sur place. When you hear this song and sing along, oh you’ll never tell.
– Il doit y avoir quelque chose à faire, fit Beautyloo. N’importe quoi. Un combat ? Un démon ou je ne sais quoi ?
– Charlie… ? tenta J en regardant son amie.
Beautyloo baissa les yeux au sol. Triste. Soudain, un épais brouillard arriva droit sur les rescapées. De la fumée. Then you’re the fool, I’m just as well, Hope it gives you hell. Mais pas de n’importe quelle couleur. De la fumée rouge. Et nos trois héroïnes étaient bien trop futées pour croire en une simple coïncidence. When you hear this song I hope that it will give you hell. De ce fait, elles s’éloignèrent un peu de la dite fumée. Mais, ladite fumée, comme possédée, s’approcha bien trop vite. Bientôt, elle entoura notre trio. And when you sing along I hope that it puts you through hell.

Elle s’engouffra entre elles pour leur faire perdre toute vision chacune les unes des autres. Les trois filles ne bougèrent pas, elles avaient peur de la toucher. When you see my face, Hope it gives you hell. La fumée avait sa volonté propre. Beautyloo se tenait droite, sans respirer. Elle se forçait à penser à quelque chose d’agréable. Elle ferma les yeux pour mieux se concentrer. When you walk my way, Hope it gives you hell. Elle ne voulait pas non plus voir la fumée rouge. Cette image la répugnait et la terrorisait. Bientôt, elle suffoqua. If you find a man that’s worth a damn and treats you well. Beautyloo sentait que la fumée voulait « entrer » en elle. Elle ferma la bouche et retint sa respiration. Mais cela ne servit pas à grand chose, car la fumée entra quand même par ses narines. Then he’s a fool, you’re just as well, hope it gives you hell. Elle put sentir cette épaisseur s’incruster en son Être. L’empêcher de respirer, de parler, de crier ou même de tousser. And truth be told I miss you, And truth be told I’m lying. Elle porta les mains à son cou, comme pour enlever des doigts invisibles qui l’empêchaient de respirer. Elle voyait des images dans sa tête. When you hear this song and sing along, oh you’ll never tell. Comme lorsque le Pirate lui avait parlé dans la grotte verte. La fumée voulait savoir quelle était sa peur. Sa peur profonde. Une fois trouvée, la fumée « copia » l’image et s’envola hors du corps de Beautyloo. Then you’re the fool, I’m just as well, Hope it gives you hell. Elle ne voulait pas vraiment la tuer. Bloody et J retrouvèrent leur amie. La fumée était juste devant elles. When you hear this song I hope that it will give you hell.
– Qu’est-ce qu’il s’est passé ? s’inquiéta Bloody.
– Je crois… Je crois que la fumée vient de lire dans mon cerveau.
À ces mots, la fumée toujours devant les trois filles, se transforma en une sorte de petite tornade qui se révéla être une personne. And when you sing along I hope that it puts you through hell. À peine humaine. Elle était grande, trop maigre, la peau sur les os, ce qui lui donnait un côté zombiesque. Vêtue entièrement de rouge : robe rouge, cheveux rouges, yeux rouges sur la peau blanche, etc. When you see my face, Hope it gives you hell. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle lança des éclairs de rage et de dégoût vers Beautyloo. When you walk my way, Hope it gives you hell.
– Le rouge me va à ravir… cracha-t-elle.
– Red… comprit la jeune fille.
Elle eut un sourire diabolique. If you find a man that’s worth a damn and treats you well. Beautyloo paniqua. Ses amies et son ennemie le vit également. Then he’s a fool, you’re just as well, hope it gives you hell. Red commença son laïus :
– Si tu me suis, tu seras libre. Viens avec moi, et tu n’auras plus besoin de créer tous tes Mondes.
– Si elle est là, c’est à cause de vous ! cria Bloody, en colère.
– Oui, et je lui offre une porte de sortie ! Qu’elle serait bête de refuser ! Viens, je peux te libérer… Grâce à moi, tu n’auras plus mal, plus aucune douleur, plus de Mondes, plus de missions et tu pourras être libre…
– Elle ment ! hurla J. Elle veut te tuer ! Elle veut que ton esprit lui appartienne ! Elle veut te droguer jusqu’à l’overdose !
Beautyloo le savait. Oh oui, elle le savait… And truth be told I miss you, And truth be told I’m lying. Pourtant, une partie au fond d’elle-même aurait voulu que les choses soient différentes.
« Et si… »
Voilà, elle avait encore des espoirs, elle n’avait pas tout éliminé en prison. When you hear this song and sing along, oh you’ll never tell. Ses espoirs l’anéantissaient lentement, et Red jouait avec ça. Elle était du genre à acheter des pâtisseries à une obèse au régime, à montrer un film époustouflant à un aveugle, à parler à côté d’une sourde, à enfoncer une personne endeuillée, etc… Then you’re the fool, I’m just as well, Hope it gives you hell. Et là, elle parlait d’évasion à une fille emprisonnée à vie. C’était Red et c’était sa nature. Inhumaine. When you hear this song I hope that it will give you hell. Beautyloo avait beau le savoir, elle ne pouvait s’empêcher… D’y croire. And when you sing along I hope that it puts you through hell.
– Beautyloo ! Je t’interdis de la rejoindre ! ordonna Bloody. On a dit qu’on lutterait ensemble et c’est ce qu’on a fait jusqu’à maintenant ! Ce n’est pas de la vapeur rouge qui va nous y en empêcher !
Beautyloo ferma les yeux. When you see my face, Hope it gives you hell. Elle revoyait toutes les épreuves qui l’avaient conduite jusqu’ici. Quand elle ouvrit les yeux à nouveau, Red esquissa un mauvais rictus. When you walk my way, Hope it gives you hell. Dans le regard de Beautyloo, elle pouvait y apercevoir la rage de survivre. If you find a man that’s worth a damn and treats you well.
– Vous voulez m’enfermer… Vous pouvez toujours essayer !
Elle se jeta sur Red. Then he’s a fool, you’re just as well, hope it gives you hell.
Qui réussit à parer le coup au dernier moment. Beautyloo se releva et se jeta derechef sur elle. And truth be told I miss you, And truth be told I’m lying. Le combat continua ainsi, à mains nues. De longues minutes, où ni l’une ni l’autre ne gagna. Beautyloo se plaça devant son ennemie. When you hear this song and sing along, oh you’ll never tell.
– Pourquoi moi ? Pourquoi me faire ça à moi ?
– Parce que tu es vivante ! ragea Red. Je préfère te voir morte, plutôt que de me survivre !
Then you’re the fool, I’m just as well, Hope it gives you hell. Bloody et J se jetèrent sur Red, mais cette dernière disparue au dernier moment, dans un affreux brouillard rouge. When you hear this song I hope that it will give you hell.
– Espèce de lâche ! cria J. Même pas capable de nous affronter en face !
Elles rejoignirent Beautyloo.
– Est-ce que ça va aller ? s’inquiéta Bloody.
– Oui… Oui. Vous aviez raison. On dirait que ça les emmerde que je reste en vie.
– Alors, tu sais ce qu’il te reste à faire, n’est-ce pas ?
– Oui… Continuer la lutte. 
And when you sing along I hope that it puts you through hell.


À suivre…

Musique : « Gives you Hell » – The All-American Rejects.

Copyright © 2011/2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s