Dans un autre Monde – Mission 9

Dans un autre Monde – Mission 9
« Une âme à sauver »


Introduction :

Date d’écriture : 2011
Date de publication : 2021
10 ans plus tard…
Il est temps d’en faire quelque chose…

Personnages :
Héroïne Principale :
Beautyloo
Ses Alliées/Amies : J & Bloody
La Super-Vilaine : Red
La Mission Principale : S’évader

Notes :
Chaque chapitre est une mission qui permet l’évasion.
Chaque chapitre est accompagné d’une chanson, dont je donnerai le titre à la fin du texte.
Dans la saga originale, de 28 pages, il y a 16 missions. Je ne vais pas toutes les poster ici.
Seulement les plus intéressantes, de mon point de vue.

Warnings :
Sujets traitant de l’emprisonnement/séquestration, de torture mentale et de suicide.

L’Aventure continue…


Mission 9 – Une âme à sauver

Tout était hors du temps et de l’espace, il n’y avait plus aucune limite. Elle était maître de son destin dans son endroit. Elle commença d’abord par se trouver un nom : « Beautyloo » et des amies fidèles : Bloody et J. À elles trois, elles combattaient sans cesse les forces du mal pour survivre. Son imagination dépassée sa réalité. Elle était hors de ça. Hors du Monde, hors de son corps, hors de sa douleur. Pourtant, même dans son havre de paix, elle devait combattre. Beautyloo et ses amies luttaient pour repousser les limites de leur Monde et de leur création. Pour cela, elles utilisaient l’imagination et la musique. Beautyloo poussait ses limites jusqu’à mettre des musiques dans chacune de ses actions.
Voici son combat, ceci est son Monde…


L’histoire se déroula dans un petit quartier riche et tranquille, d’une banlieue quelconque. I’m the type of chick, That likes to rock the beat. Beautyloo, dans une longue et jolie robe noire, arriva chez son oncle James. Elle avait trouvé du travail ici, et elle résidait chez son seul parent. 21st Century Girl, I do what I like. Ils n’étaient pas riches tous les deux par rapport aux restes du voisinage. Voilà pourquoi James se tuait à son travail et que Beautyloo devait elle aussi travailler, dans un restaurant un peu pittoresque. I’m taking you for a ride, Yeah, I’m gonna live it up up. Elle n’était cependant pas la seule employée dans cette situation précaire. Un jeune homme, du nom de ‘Andrew’, vivant encore chez ses parents, travaillait lui aussi avec Beautyloo. 21st Century Girl, A beautiful life. Il avait toujours l’air triste, comme s’il portait le poids du Monde sur ses épaules. Comme il possédait une voiture, il passait très souvent prendre Beautyloo pour partir au travail ensemble. 21st Century Girl, Us walking side by side. Ils parlaient de choses banales, très terre à terre. Arrivés au restaurant, ils enfilèrent leurs tenues réglementaires pour prendre les commandes des clients. I feel like I can take over the world. Beautyloo tomba sur une table remplie de quatre filles, vêtues comme des tops modèles. If only I get my dreams out, Pull gold from my soul. Ce spectacle fit rire notre jeune héroïne, au fond, elle plaignait beaucoup ce genre de personnages.
– Vous avez choisi ? questionna Beautyloo, carnet et crayon en main.
Une des filles la lorgna derrière sa couche astronomique de maquillage tartinée sur le visage. Pull diamonds from my heart.
– Ouais, on va prendre du thé sans crème, un café sans sucre, et de la salade sans assaisonnement. Et s’il te plaît, on a pas envie d’attendre une heure ! Oh et, va chercher mon chéri aussi, j’ai deux ou trois trucs à lui dire.
– Ton « chéri » ? répéta Beautyloo, un peu perdue.
– Andrew !
Beautyloo fut énormément surprise de voir qu’un garçon aussi gentil et terre à terre que lui, pouvait sortir avec une fille aussi superficielle. Mais bon, ce n’était pas à elle de juger. It’s that new girl thinking and this song is just the start ! Elle fit ce que sa majesté désirait, et en se dirigeant vers son collègue, elle dit :
– C’est normal que l’anorexique là-bas au fond dit que tu es son « chéri » ? plaisanta Beautyloo.
Andrew jeta un coup d’œil vers l’endroit en question. I’m the type of chick, That likes to rock the beat. Une expression de peur et de tristesse passa sur son visage. Ce qui n’échappa pas à Beautyloo.
– Quelque chose ne va pas ?
– Si… Non… J’y vais, je vais les servir, tu peux t’occuper de ma table, s’il te plaît ?
– Bien sûr.
Il partit rejoindre sa « copine. » Beautyloo jeta un coup d’œil vers le fond du restaurant. 21st Century Girl, I do what I like. Essayant de comprendre le lien qui pouvait bien unir deux êtres totalement opposés. La journée se termina plutôt lentement pour nos deux serveurs. I’m taking you for a ride, Yeah, I’m gonna live it up up. La journée finie, Andrew ramena Beautyloo chez elle. Dans la voiture, elle ne put s’empêcher de poser des questions :
– Qu’est-ce que tu lui trouve ? C’est pas du tout ton genre !
Andrew se mit à sourire.
– On se connaît que depuis un mois à peine, et tu sais quelle fille est faite pour moi ?
– Ouais ! Tu mérites mieux, c’est tout ce que je dis…
Un ange passe. 21st Century Girl, A beautiful life.

Il déposa Beautyloo chez son oncle, puis il gara sa vieille voiture. Il vivait juste en face de chez elle. Beautyloo prit le courrier puis souleva son paillasson pour en sortir la clef de la porte d’entrée. 21st Century Girl, Us walking side by side. Pendant tout ce temps, Andrew l’observait par sa fenêtre en souriant. Le lendemain, c’était leur journée de repos à tous les deux. Beautyloo n’attendait même plus après son oncle. Il passait vingt heures par jour au travail, et il ne revenait que pour dormir et prendre les repas que lui préparait Beautyloo. I feel like I can take over the world. Ce jour là, notre jeune fille se dirigea tout droit vers la maison de son voisin : Andrew. Elle apporta des gâteaux faits maison pour prétexter sa venue. La mère d’Andrew l’accueillit avec joie et bienséance. If only I get my dreams out, Pull gold from my soul. Elle invita l’adolescente dans son humble demeure pour boire un bon café. Puis, la mère dut partir en ville, laissant Andrew et Beautyloo seuls.
– Tu n’as pas fait toi-même ces gâteaux, compris Andrew.
– Oops… Coupable, c’est une pâte toute prête. Quand est-ce que j’aurais le temps de les faire, sinon ? On bosse six jours sur sept !
Cette réplique eut le mérite de faire sourire Andrew. Pull diamonds from my heart.
– J’aime bien te voir rire, fit Beautyloo. Ça change.
– Tu me trouves si déprimant ? interrogea ce dernier, en tournant sa tasse entre ses doigts.
– Non, je te trouve déprimé. Mais, je n’arrive pas à savoir pourquoi. Quoi que, avoir une copine comme la nana du resto, ça doit être bien costaud ! blagua Beautyloo.
– Tu ne la porte pas vraiment dans ton cœur…
– Non, et toi non plus d’ailleurs.
– Comment ça ?
– Si tu l’aimais, tu la défendrais…
C’était vrai. It’s that new girl thinking and this song is just the start !

D’ailleurs, à ce moment-là, la fille en question entra chez lui. Elle découvrit Andrew et Beautyloo face-à-face, sur la grande table du salon. I’m the type of chick, That likes to rock the beat. Il se leva d’un bond pour se diriger vers elle.
– Clarisse, tu rentres tôt, non ?
– J’ai sauté le repas, ça va plus vite comme ça. Je reviens de chez ma coiffeuse et de ma manucure aussi.
Elle mit ses mains devant elle pour admirer le travail sur ses doigts.
– N’est-ce pas magnifique ? Oh non ! On dirait que cet ongle et plus court que celui-là ! Elle va m’entendre cette idiote de manucurienne !
– On dit ‘esthéticienne’, corrigea Beautyloo en s’efforçant de ne pas rire.
– T’es qui, toi ? Non, ne répond pas, je m’en fou. Andrew, je monte arranger ça. Je reviens vite, mon chou.
Andrew essaya de cacher sa gêne, surtout lorsque Clarisse lui vola un baiser presque forcé avant de grimper les escaliers de la maison. 21st Century Girl, I do what I like. Une fois Clarisse à l’étage, Beautyloo reprit ses questions :
– Alors ? Qu’est-ce que tu peux bien lui trouver, hein ?
– Non, mais… Je… Rien… Elle m’énerve ! avoua-t-il.
– Je ne comprends pas : Tu ne l’aimes pas, elle t’horripile, elle est complètement superficielle, et toi… Mais enfin, pourquoi tu restes avec elle ? Ne me dis pas que c’est qu’une histoire de…
– Non ! coupa-t-il. C’est juste que…
Quelque chose lui pesait sur la conscience et Beautyloo pouvait le voir au travers de ses yeux tristes. I’m taking you for a ride, Yeah, I’m gonna live it up up. Il prit une profonde inspiration, et lui murmura :
– Elle me fait du chantage… Je… Je n’ai pas le choix…
Beautyloo fut sans voix. Sous le choc.
– Alors quoi… T’es en train de te faire maquer ?!
Il esquissa un sourire en coin :
– Je ne suis pas sûr que Clarisse sache ce que ce mot signifie. Mais sinon… Oui… Je voudrais vraiment rompre avec elle, mais…
Il se tut.
– Si ce n’est pas trop indiscret, avec quoi elle te tient ?
– C’est un truc idiot… Il y a quelques mois de ça, mon beau-père m’a envoyé dans un pensionnat. Ma mère n’a pas les yeux assez ouverts pour voir à quel point ce type est dangereux. Du coup, je me suis enfui de l’établissement. Et j’ai erré plusieurs semaines, de villes en villes, puis je me suis fait arrêter par la Police. Je me suis attiré beaucoup d’ennemis et ils ont tous comploté pour que je me retrouve derrière les barreaux. Je n’y suis resté que deux mois, mais c’est écrit dans mon casier judiciaire. Je suis revenu ici en disant à ma mère que le pensionnat n’était pas fait pour moi. Et qu’en échange, je travaillerai où elle voudrait pour ne pas m’y renvoyer. Mon beau-père était furieux, mais il a capitulé quand il a compris que je ramènerai de l’argent. Je mets tellement peu d’économies de côté chaque mois, que je ne suis pas prêt de partir d’ici… Puis, un jour, je suis tombé sur Clarisse. Elle a flashé sur moi, mais ce n’était pas réciproque. Seulement… Elle a un ami qui bosse à la prison où j’étais. Elle m’a juré que si je ne sortais pas avec elle, elle dirait tout à ma mère et à l’autre fou. Si jamais ils l’apprennent, c’est certain qu’ils me renient et moi je me retrouverais encore à la rue…
Beautyloo ne sut quoi dire. 21st Century Girl, A beautiful life.

Après quelques longues secondes de silence, elle murmura :
– Je vois… Va falloir trouver un moyen de se débarrasser de son chantage…
– Pourquoi… Pourquoi tu m’aide ? Je sais même pas pourquoi je t’ai parlé de tout ça…
– Ton secret est bien gardé. Crois-moi je suis douée pour ce genre de chose…
Clarisse descendit les escaliers pour revenir dans le salon :
– Ah voilà, je me sens mieux ! Bon, mon choupitou, je dois rejoindre les cop’s au stade de foot. Je rentre vers 21h. Ne m’attends pas pour manger, j’aurai déjà bu quelques verres là-bas. Bisous !
Puis elle quitta la maison du haut de ses talons aiguilles. Andrew se tourna vers Beautyloo, en soufflant :
– T’as raison, faut vraiment que je me débarrasse de son chantage…
– Tu m’étonnes.
– T’as un plan ? questionna Andrew.
– Toujours sur moi !

Ainsi, Beautyloo partit espionner Clarisse, le plus discrètement possible. 21st Century Girl, Us walking side by side. Elle avait avec elle l’appareil photo qu’Andrew lui avait prêté pour la soirée. Elle continua à filer Clarisse jusqu’à la nuit tombée. Après ça, elle repartit vers la maison de son ami. Mais Clarisse était déjà revenue sur place, en voiture. I feel like I can take over the world.
– Encore là toi ? fit-elle à l’attention de Beautyloo. Dis donc, tu peux pas draguer quelqu’un d’autre ?! Andrew est MON mec ! Alors va voir ailleurs si j’y suis !
Mais Beautyloo ne bougea pas d’un pouce. Elle se mit même à sourire :
– T’es débile ou quoi ? reprit Clarisse, qui la reluqua des pieds à la tête.
– Nooooon, mais toi oui, de toute évidence.
Clarisse gloussa. If only I get my dreams out, Pull gold from my soul. Beautyloo lutta pour ne pas rire. Elle sortit les photos de son sac, qu’elle étala sur la table, devant Clarisse. Elle expliqua :
– C’est bien toi là, non ? Tu fais chanter Andrew, tout en sortant avec ce quarterback : Dean. Mais tu vois aussi Brice, en cachette. La nuit, surtout, tu me comprends, hein ? Alors, je peux très bien briefer ces deux gars sur ton petit manège, et le dire à tes « cop’s » aussi. Parce que, si j’ai bien suivi, ta meilleure amie ne sort pas avec Brice, par hasard ? Enfin j’dis ça, j’dis…
– Bon, OK ! Qu’est-ce que tu veux !?
– Tu ravales tes ongles de pétasse, tu me lâches la grappe, tu ne remets plus les pieds au resto, et tu arrêtes ton petit jeu avec Andrew. Ce que tu sais, tu l’oublies. Ça ne devrait pas être trop difficile pour toi, non ?
Clarisse était au bord de la crise de nerf. Pull diamonds from my heart.
– Pleure pas, fit Beautyloo, ton mascara va couler.
– Bon très bien ! De toute façon… Il est trop nul, Andrew ! Je m’en vais puisque c’est comme ça ! Je le largue ! Rien à foutre !
Elle partit en courant et en claquant la porte.
Lorsque Andrew arriva dans le salon, il vit Beautyloo qui souriait jusqu’aux oreilles. Un véritable sourire de victoire. Il l’a serra dans ses bras, pour la remercier.
Et puis, en toute logique, ils s’embrassèrent. It’s that new girl thinking and this song is just the start !


À suivre…

Musique : « 21st century girl » – Willow Smith.

Copyright © 2011/2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s