Je Serai Ton Chaos (The Winter Witch)

Je Serai Ton Chaos
(The Winter Witch*)

Il n’y a pas si longtemps, dans notre Univers,
Un sérum s’est mélangé aux sangs des Sorcières,
Une arme classée top secrète, injectée en elle,
Conçue pour protéger les innocents mortels,
Activée un austère mois froid et enneigé,
Le début de sa vie commence en Janvier…

Et si par mégarde, vous la voyez dans son costume,
Noir de jais, une robe, en pleurant sous la lune,
Vérifiez ses yeux, car s’ils brillent d’un pur or,
C’est à ce moment-là, qu’elle jette ses sorts,
Car, pendant que les ennemis attaquent la Terre,
Elle et les siens sont là pour entrer en guerre.

Sa magie lutte contre les scientifiques fous,
Contre les adversaires qui vous mettent à genoux,
Affrontant la terreur qui envahit votre Monde,
Et emporte vos familles droit dans les tombes,
Au froid, ses iris brillent dans les calottes glaciaires,
Car, après tout, on la nomme la Sorcière de l’Hiver.

Mais la solitude se pèse à mesure que le temps passe,
Et aucun soleil ne viendra un jour à briser sa glace,
Pense-t-elle, lors d’une autre et simple mission,
Mais aura-t-elle tort ? Ou bien raison ?
Au milieu des tourbillons blancs, de la neige et du froid,
Continuons : Il était une fois…

L’imminente Apocalypse est leur sempiternel quotidien, 
Combattant aujourd’hui, pour un meilleur lendemain,
Il faut la voir, debout sur les toits du Monde roi,
Elle n’est pas seule, car une autre personne est là,
La glace ravive leurs sens, tout comme la neige,
Il est temps, chers lecteurs, d’allumer vos cierges.

« Hleap on bæc ! » le vent emporte son murmure,
Ses sorts magiques peuvent traverser les murs,
Même dans la guerre de leurs heures les plus noires,
Et dans le train aux rails gelés de leurs cauchemars,
Le cœur palpite, puis l’amour reprend ses droits,
Ils résistent encore, et encore, mais ils n’ont plus le choix…

Les deux invisibles, des ennemis, ils sont le chaos,
Mais ils peuvent être à vous, avec les bons mots,
Comme des nobles robots à votre propre service,
Laissant sur leurs corps meurtris, quelques cicatrices,
Elle, sur son poignet droit, s’alignent les souvenirs,
Sur lui, une féroce machine pour continuer d’agir.

« Flíeh on nu moras ! » pour tuer Aliens et Nazis,
Une magicienne blanche comme un soldat de la vie,
Qui ramène les souvenirs oubliés d’un autre temps,
D’une ligne temporelle perdue, le Monde d’avant,
Car, lorsqu’une nouvelle fois, la planète tremble,
Le Loup et la Sorcière peuvent marcher ensemble.

Dans les recoins cachés de votre belle Terre,
Vivent reclus ces vengeurs inconnus solitaires,
Aux pouvoirs mystiques, aux grandes responsabilités,
Car, votre cher Monde, il faut bien le sauver,
Tel le bouclier d’airain contre les nombreux assauts,
Ce n’est pas pour rien que vous avez besoin de Héros.

Les gens auront toujours peur d’eux, c’est certain,
Et pourtant, comme le blanc leur va si bien, 
Mais la nuit, tous les cauchemars reviennent,
Les portes s’ouvrent et les inondent de peine,
De vouloir les tuer, c’est de vous tous, l’enjeu,
Alors, ils cachent leurs combats derrière leurs yeux bleus.

*Parce que c’est une Sorcière, et qu’elle est née en hiver…
25-28.05.2021
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s