Fantaisy of Cellar Door


Helheimr

Elle donnerait volontiers tout Arthur Rimbaud,
Pour quitter une seule fois le front d’Azzano,
Comme lui-même donnerait Gustave Flaubert,
Pour s’enfuir des cages ennemies de Kreischberg.

Car, à chaque fois que je viens à les entendre,
D’une guerre que personne ne peut comprendre,
Cent ans de leurs vies commence à mourir,
Dans la froideur que la neige vient à agrandir.

Puis, une ombre dans la blancheur du soir,
Une arme de fer, qu’engage un Hussard,
Qui colore continuellement le sol de rouge,
Ni elle, ni lui, plus personne ne bouge…

Drachenfutter

Puis, le crépuscule qui éclaire les contours,
Éclaire aussi en eux, leur immortel amour,
Si les balles s’arrêtent, comme un cher désir,
Peut-être que leurs fautes est d’y survivre.

Le crâne écarlate gronde dans les flammes,
Qui grimpent et viennent à brûler leurs âmes,
Dans les méandres de leurs ardents Enfer,
C’est dans ses veines, que le poison prospère.

Ils fuient dans la nuit, des machines infernales,
Et leurs vies reposent sur des casques en métal,
Sur les rails gelés, s’élance le funèbre train,
Il est temps, j’en ai peur, d’affronter le Destin…

Leoht

Oui, elle donnerait volontiers Victor Hugo,
Pour rester près de lui, et être son chaos,
Aussi, il donnerait tout Rossini ou Vivaldi,
Pour seulement quitter le camp ennemi.

Mais la Mort est trop douce, trop clémente,
Seule la torture reste, une douleur violente,
Puis, un homme, comme un bouclier d’airain,
Qui sait, peut-être, auront-ils un lendemain ?

Aux Bunkers secrets au milieu de la neige,
Il prend son fusil et elle, lance ses sortilèges,
Et l’Univers se verse dans leurs yeux,
La guerre n’était pas faite pour eux.

23/24/25.07.2021
.
Inspirations :
Poème « Fantaisie » de Gerard de Nerval (Traduction de Robert Launay)
Chanson « La Lettre de Métal » d’Indochine.
Film « Tolkien ».
.
Significations :

Cellar Door : Signifiant simplement « Porte de Cellier ». Considéré comme étant la plus belle composition de mots, en Anglais, en terme de sons.
Helheimr : Royaume de la Mort. Un monde sombre et hostile dirigé par Hel, la maîtresse de la mort.
Drachenfutter : Mot Allemand. Littéralement « Dragon’s Food » est en réalité désigné comme un cadeau offert pour apaiser quelqu’un.
Leoht : Signifie « Lumière » en vieux Anglais.
.
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Triggers

First things first, I just want to say,
There’s nothing to keep the pain away,
Always writing everything in my stories,
The words are screaming in my diaries.

I was broken from a young age,
Keeping my free spirit in the cage,
When the drugs numbed my brain,
I could feel the triggers in my veins.

Second things second, about the pain,
It’s much worse between the mountains,
With the cold, the frost and the snow,
I’ve almost fallen way down below.

I was all alone, in the wild white,
Crying and praying, until the night,
And even now, everything is just the same,
Why should I be the only one to blame ?

Last things last, they made me angry,
So, now, I’m the Pirate of my sea.
It’s a nightmare, I’m just a ghost,
To the people I loved the most.

Now, by all the rage in my Magic,
I swear your death will be tragic,
Finally, my foes, my pain is revealed,
And I’m not the one hiding behind the shield.


July 2021
Inspiration : « Believer » – Imagine Dragons.
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Until the end (French & English)

Until the end
(French)

Tous leurs mots ont détruit ton esprit,
Et tu dois te battre encore pour ta vie,
Ta liberté disparaît dans tes veines,
Et t’endors dans la torture et la peine,
Tu vois le jour où tu auras cent ans,
Quand le Monde s’éteindra lentement,

Mais comment tu fais pour t’endormir sans moi ?
Mais comment je fais pour m’endormir sans toi ?

Je passe mon temps dans les Pubs le jour,
Je n’ai pas l’envie de retrouver un amour,
Je pense et je prie tout le temps pour toi,
L’espoir est parti, ici tout est triste et froid,
Là-bas, je sais, tu luttes encore en secret,
Mais tu n’en reviendras donc jamais ?

J’écrirai encore et encore seulement pour toi,
Tu me raconteras encore et encore pour moi.

Je revis nos combats et nos chaos,
Je revois nos souvenirs en photos,
Je revis notre mort et notre vie,
J’imagine notre âme qui se guérit.

Inspiration : Chanson « Un Ange à ma table » Indochine – La République des Meteors.


09.07.2021
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.



« Je reviendrai fou fou mais sauf pour toi »



Until the end
(English)

All their words destroyed your spirit,
And you still have to fight for your life,
Your freedom is vanishing in your veins,
You fall asleep in torture and pain,
You see the day you’ll turn 100 years old,
The World will consume itself very slowly,

How can you sleep without me ?
How can I sleep without you ?

I spend my days in the Pubs,
I don’t have the time to find another love,
I think and I pray everyday for you,
My hope is gone, everything is dead and cold,
Over there I know, you fight again in secret,
Will you ever come back home ?

I’ll write again and again just for you,
You’ll tell me everything over and over for me.

I can see our fights and our chaos,
I can see our memories in photos,
I can see our deaths and our lives,
I can see our souls healing.

09.07.2021
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

On the Seas of the World

Translation from my French poem :
« Sur les Mers du Monde »


Can you take me dancing tonight,
On the Irish Sea or on the Black Sea ?
Lying down on the sand, together,
In front of the merciless waves.

The World belongs to the people,
Who can see the Magic all the time,
Losing ourselves in the starry sky,
Let’s travel to the Wild East.

Will you run next to me,
On all the Constanța’s beaches ?
Can we sleep on the sea foam ?
And howl at the Moon ?

The World belongs to the people,
Who can see the Magic in our eyes,
From Laytown’s shore, to Tuzla’s,
You and me, together, we’ll survive.

Can we turn on the candles,
On all the Danube’s coasts ?
Do you want to dance on the waves,
On all the Seas of the World ?

The Earth belongs to the Humans,
Who will travel in our train,
Just like a last journey,
Before dancing on our beaches.


In French : 02.07.2021
Translation in English : 07.07.2021
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Sur les Mers du Monde

M’emmèneras-tu danser ce soir,
Sur la Mer d’Irlande ou la Mer Noire ?
S’allonger ensemble sur le sable,
Devant les flots impitoyables ?

Le Monde appartient aux gens,
Qui peuvent voir la Magie souvent,
Perdons-nous dans les étoiles célestes,
Et partons voyager vers le grand Est.

Viendras-tu courir à côté de moi,
Sur toutes les plages de Constanța ?
Pouvons-nous dormir sur l’écume,
En hurlant sous la pleine lune ?

Le Monde appartient à ceux,
Qui voient la Magie dans nos yeux,
Du rivage de Laytown à celui de Tuzla,
Tous les deux ensemble, on survivra.

Allumerons-nous nos cierges,
Du Danube, sur ses berges ?
Veux-tu danser sur les ondes,
De toutes les Mers du Monde ?

La Terre appartient aux Humains,
Qui voyagent dans notre train,
Comme si c’était le dernier passage,
Avant de danser sur nos plages.

02.07.2021
Inspiration fulgurante après avoir écouté la nouvelle chanson de Nolwenn Leroy :
« Brésil et Finistère »

Bidule 1

Bidule – 1 an (Français)

Un an, et déjà douze lunes,
À écrire ton nom avec mes runes,
Mon petit loup, comme le temps passe,
De ton beau soleil, à ma douce glace.

Oh mon bébé, où es-tu parti ?
J’ai besoin de le savoir, oui,
Est-ce un endroit que tu aimes ?
Est-ce un endroit comme dans mes poèmes ?

J’essaye toujours de rester occupée,
Car la Terre est vide, désormais,
C’est ainsi, je me repose près de ta tombe,
Peut-être qu’un jour, je m’ouvrirai au Monde.


Bidule – 1 year (English)

One year and twelve moons,
I write your name with my runes,
My little wolf, time flies,
I still have teardrops in my eyes.

Oh my baby, where did you go ?
Please tell me, I need to know,
Is this a place where you are safe ?
Is this a place where I can see your face ?

I’m still trying to stay busy,
Because now, the World is empty,
I stay close to your grave,
And I’ll promise you, to be brave.

Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Le Soldat et la Sorcière

Inspiration du poème : « L’homme et la mer », par Charles Baudelaire.



Soldat désormais libre, toujours tu aimeras la Sorcière,
Comme ton autre, tu contemples aussi son histoire,
Dans les méandres infinis de tous vos cauchemars,
Qui vous incline à terminer enfin la seconde guerre.

Tu plonges ton regard océan dans la noirceur du sien,
Tu l’embrasses de souvenirs pour un meilleur futur,
Qui désire ardemment d’abandonner vos armures,
Maniant cette belle magie uniquement pour le bien.

Vous êtes tous les deux mystérieux, mais aimants,
Ô, Soldat, nul ne réalise ton siècle d’horreurs,
Sorcière, nul n’a sondé les tréfonds de tes peurs,
Vous complétez ensemble un amour naissant.

Et voilà que commence un nouveau chapitre,
De vos nouvelles aventures sans carnage,
Qui associe ensemble vos singuliers âges,
Ô, chers lecteurs, tout est dans le titre.



17.06.2021
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Invisible

I’m invisible, everywhere I go,
I’m like a ghost, or a shadow,
I can hear the whispers, going to me,
When they talk, they beg deeply,
That I must not kill you,
But, I heard that too.

I’m invisible, and it’s a bad dream,
Like the ones I have, I can’t scream,
On screen, or in real life,
The only thing you see is my knife,
With the good words, the good trigger,
He can turn me into a killer.

I’m invisible, all day long,
In the town, where I belong,
As usual, the respect is dead,
That’s why the World is red,
Like the snow, melting on a sunny day,
I’m kind of radioactive in my way.

So, I’m invisible, yes, it’s true,
And I swear I won’t kill you,
I’m not like that anymore,
My mantra is ‘Nevermore’,
Just talk to me, one more time,
While I’m waiting for the Wintertime.

10.06.2021
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.

Je Serai Ton Chaos (The Winter Witch)

Je Serai Ton Chaos
(The Winter Witch*)

Il n’y a pas si longtemps, dans notre Univers,
Un sérum s’est mélangé aux sangs des Sorcières,
Une arme classée top secrète, injectée en elle,
Conçue pour protéger les innocents mortels,
Activée un austère mois froid et enneigé,
Le début de sa vie commence en Janvier…

Et si par mégarde, vous la voyez dans son costume,
Noir de jais, une robe, en pleurant sous la lune,
Vérifiez ses yeux, car s’ils brillent d’un pur or,
C’est à ce moment-là, qu’elle jette ses sorts,
Car, pendant que les ennemis attaquent la Terre,
Elle et les siens sont là pour entrer en guerre.

Sa magie lutte contre les scientifiques fous,
Contre les adversaires qui vous mettent à genoux,
Affrontant la terreur qui envahit votre Monde,
Et emporte vos familles droit dans les tombes,
Au froid, ses iris brillent dans les calottes glaciaires,
Car, après tout, on la nomme la Sorcière de l’Hiver.

Mais la solitude se pèse à mesure que le temps passe,
Et aucun soleil ne viendra un jour à briser sa glace,
Pense-t-elle, lors d’une autre et simple mission,
Mais aura-t-elle tort ? Ou bien raison ?
Au milieu des tourbillons blancs, de la neige et du froid,
Continuons : Il était une fois…

L’imminente Apocalypse est leur sempiternel quotidien, 
Combattant aujourd’hui, pour un meilleur lendemain,
Il faut la voir, debout sur les toits du Monde roi,
Elle n’est pas seule, car une autre personne est là,
La glace ravive leurs sens, tout comme la neige,
Il est temps, chers lecteurs, d’allumer vos cierges.

« Hleap on bæc ! » le vent emporte son murmure,
Ses sorts magiques peuvent traverser les murs,
Même dans la guerre de leurs heures les plus noires,
Et dans le train aux rails gelés de leurs cauchemars,
Le cœur palpite, puis l’amour reprend ses droits,
Ils résistent encore, et encore, mais ils n’ont plus le choix…

Les deux invisibles, des ennemis, ils sont le chaos,
Mais ils peuvent être à vous, avec les bons mots,
Comme des nobles robots à votre propre service,
Laissant sur leurs corps meurtris, quelques cicatrices,
Elle, sur son poignet droit, s’alignent les souvenirs,
Sur lui, une féroce machine pour continuer d’agir.

« Flíeh on nu moras ! » pour tuer Aliens et Nazis,
Une magicienne blanche comme un soldat de la vie,
Qui ramène les souvenirs oubliés d’un autre temps,
D’une ligne temporelle perdue, le Monde d’avant,
Car, lorsqu’une nouvelle fois, la planète tremble,
Le Loup et la Sorcière peuvent marcher ensemble.

Dans les recoins cachés de votre belle Terre,
Vivent reclus ces vengeurs inconnus solitaires,
Aux pouvoirs mystiques, aux grandes responsabilités,
Car, votre cher Monde, il faut bien le sauver,
Tel le bouclier d’airain contre les nombreux assauts,
Ce n’est pas pour rien que vous avez besoin de Héros.

Les gens auront toujours peur d’eux, c’est certain,
Et pourtant, comme le blanc leur va si bien, 
Mais la nuit, tous les cauchemars reviennent,
Les portes s’ouvrent et les inondent de peine,
De vouloir les tuer, c’est de vous tous, l’enjeu,
Alors, ils cachent leurs combats derrière leurs yeux bleus.

*Parce que c’est une Sorcière, et qu’elle est née en hiver…
25-28.05.2021
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.



Johnny

Walking on the streets, you SNUB me,
What do you think were we ?
But, at least, you’re still alive,
I didn’t think you could survive.

Back to the Pub, drinking Guinness,
You leave such a mess,
And you tell so many LIES,
It’s so hard to memorize.

Every JOHNNY is just the same,
I’m fed up with your stupid game,
Why am I the one to blame ?
Can’t you forget my name ?!

Yes, all Drogheda knows you,
If only they can see what’s true,
You yelled, I cried, we kill each other,
Can you die a little FASTER ?!

You put something in my mind,
Too bad, you were very blind,
And you said that I am a slut,
But, I swear, I’ll kick your BUTT !

Every Johnny is just the same,
I’m fed up with your DIRTY game,
Why am I the one to blame ?
Aren’t you a little ashamed ?

You’re keeping saying I’m just a bitch,
But you forgot I’m really a WITCH,
Behind the smile that you wear so well,
I hope so much I give you hell.

Drunk, you fall in the middle of the night,
Worry not, I’ll be there for the bite,
Whether you are my friend or my foe,
You belong way down BELOW.

Every Johnny is just the same,
I’m sick of your silly GAME,
Why am I the one to blame ?
I curse the day you came !


08.05.2021
Copyright © 2021 by Alisone DAVIES – All rights reserved.